Si vous ne visualisez pas correctement le contenu, cliquez-ici
L'impatience d'être un des petits grains de sable qui gripperont la machine.
Mais que se passe t'il donc le deuxième lundi de chaque mois à 18h30, au 8 rue de la Course à Bordeaux ?
Venez apporter votre grain de sel aux réunions mensuelles.
Qu'Attac33 soit le reflet de nous tou·tes !
La prochaine rencontre aura lieu le lundi 11 avril.
Attac 33 était présente le soir de la Saint Valentin à la 1ère réunion du collectif en cours de constitution sur la Métropole « NON à la LGV Bordeaux-Toulouse-Dax. OUI aux transports du quotidien ».
Ce collectif, comme ceux déjà existants en Nouvelle-Aquitaine depuis de nombreuses années, s'oppose au Grand Projet Sud-Ouest (GPSO) de création d'une ligne LGV Bordeaux/Toulouse - Bordeaux/Dax au coût exorbitant de 14 milliards d'euros et dont l'impact environnemental sera désastreux pour les territoires concernés. Ce projet permettrait un gain de temps d'1h pour la liaison Bordeaux-Toulouse.
Ces collectifs proposent, études à l'appui, un tout autre projet, à savoir celui de la rénovation et de l'extension du réseau existant (les trains du quotidien), projet alternatif utile socialement et sans impact écologique néfaste. Pour un coût estimé entre 4,6 et 7,3 milliards d'euros, ce projet permettrait un gain de temps de 40 minutes pour la liaison Bordeaux-Toulouse.
Bien que l'enquête publique ait émis un avis défavorable sur le GPSO, le Gouvernement, aidé notamment par les Président·es des Régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie ainsi que par le Conseil d'Etat, veut à tout prix nous l'imposer.
L'heure est à la mobilisation pour s'y opposer : rendez-vous lundi 21 mars à 18h30 à l'Athénée Municipal de Bordeaux pour la prochaine réunion du collectif métropolitain !
Participer à la réunion du 21 mars
 
Attac 33 sur la Clé des Ondes !
Mercredi 16 février, AC Tonne a invité Attac 33 pour parler des traités de libre-échange sur la Clé des Ondes. Retrouvez l'intervention d'Hélène et Annick en podcast !
Ecouter l'émission du 16 février
Page web de l'émission AC Tonne
 
Attac 33 soutient la mobilisation contre les Méga-Bassines !
Les bassines (ou "réserves de substitution") sont une aberration écologique, économique, sociale. Elles sont une injure à la démocratie et menacent la biodiversité et l'eau, un bien commun indispensable ! Résistons ! Attac 33 rejoindra la mobilisation dans les Deux-Sèvres du 25 au 27 mars : rejoignez-nous !
Programme de la mobilisation
Bassines non merci !
 
Le samedi 26 mars, la marche mondiale pour le climat est également organisée à Bordeaux !
Toutes les infos sur la marche climat
 
Le collectif contre les abus policiers (CLAP 33) organise ce samedi 19 mars à Bordeaux la marche internationale contre les violences d'état et le racisme systémique. Départ de la manifestation à 14h place Stalingrad.
En savoir plus
Le billet de Jean-Luc Gasnier : La retraite à 65 ans, une grande espérance !
Jeudi 10 mars, en pleine guerre ukrainienne, Bruno Duvic, journaliste sur France Inter, ouvre son journal de 13h, en direct d’une résidence autonomie pour personnes âgées, avec “des chiffres clés” qui concernent le nombre de personnes de plus de 85 ans en France : 1,5 millions aujourd’hui, 5 millions en 2050. Il complète ensuite son propos introductif par des données sur l’espérance de vie : “à l’horizon 2020, l'espérance de vie en France devrait être de 86 ans pour les hommes et de 91 ans pour les femmes “. On suppose que ces chiffres proviennent d’une extrapolation des tendances constatées depuis la fin de la seconde guerre mondiale, c’est à dire dans le cadre d’une période de stabilité et de croissance où la civilisation européenne a pu profiter à plein de la paix, des progrès de la médecine, et d’un environnement encore relativement préservé.
Le contexte est-il toujours le même au point de pouvoir - sans crainte d’être contredit - parier sur la prolongation de l’amélioration du mode de vie et de la longévité des Français ?
Le tableau général de nos conditions d'existence s'assombrit de jour en jour mais la croyance béate dans les vertus d’une société technologique de croissance, orientée vers le progrès dans tous les domaines, est solidement ancrée. Il est difficile de rompre avec un mode de pensée qui structure l’ensemble des rédactions des médias dominants. Il faut toujours être positif. Douter de l’efficacité et des bienfaits de la technique ainsi que de notre mode de développement reviendrait à remettre en cause les fondements même de notre société moderne ; ce serait assurément sombrer dans un pessimisme outrancier, dans le défaitisme, voire même dans le complotisme, c’est tout simplement impensable !
Depuis deux semaines, Bruno Duvic informe quotidiennement les auditeurs des derniers développements de la guerre en Ukraine et des risques de dérapage d’un conflit qui pourrait dès lors opposer des puissances nucléaires, il a consacré pendant deux ans l’essentiel de ses journaux à la pandémie du Covid 19, il a interviewé des experts qui ont averti sur les risques de développement de nouvelles maladies virales, il a entendu forcément parler - même s’il ne l’a probablement pas lu - du dernier rapport du GIEC qui estime que le réchauffement climatique est sur le point d’atteindre 1,5°, il sait tout cela mais tout se passe finalement comme s’il n’y croyait pas. La lente agonie du vivant ne parvient pas à pénétrer la réflexion du journaliste, à s’immiscer dans sa conscience. L'anéantissement du monde par des armes de destruction massive, la pollution généralisée de la planète, les crises sanitaires, la pénurie alimentaire qui guette, etc, demeurent inconcevables, impossibles à appréhender. Notre pronostic vital est engagé mais il se préoccupe du trop plein de vieillards en 2060 ! La catastrophe est là mais elle reste hors de portée, hors champ, inaccessible à son entendement !
Le journalisme du service public, c’est aussi cela : il faut être responsable, rester serein, confiant dans l’avenir.
D’ailleurs, tout va bien, Emmanuel Macron va être réélu et comme notre espérance de vie augmente, il va porter l’âge de la retraite à 65 ans. Nous allons pouvoir travailler plus, fabriquer davantage d’armes pour nourrir les guerres dans le monde, cotiser pour pouvoir augmenter notre budget militaire sans accroître notre dette publique.
Le monde de Macron nous tend la main, “ l'enjeu est de bâtir la France de nos enfants”
Vraiment, la retraite à 65 ans pour les générations futures, c’est une grande espérance !
Lire le billet sur le blog Mediapart
Infolettre d'Attac 33 - Mars 2022
Courriel : bordeaux@attac.org
web : https://www.facebook.com/attac33
Adresse postale : ATTAC33
                           8 rue de la Course
                           33 000 Bordeaux
Se désinscrire